BUSQUET (Jacques).

Le droit de la vendetta et les paci corses.

16 x 24 cm, 704 p., broché. Réimpression de l'édition de Paris, 1920.

Fasciné par le charme absolu de l'île de Beauté, et impressionné par l'unité de tradition qui donne cette puissance d'attachement de ses habitants à la Patrie, Jacques Busquet nous propose dans cet ouvrage de tracer l'histoire des règles coutumières de la vendetta, et de raconter les institutions qui furent employées à la réduire. Sur un tel sujet, une série d'études avait déjà été publiée pour un grand nombre de pays. Mais au regard de la Corse, jusque-là, un tel travail ne paraissait pas avoir été tenté. Certes, les livres ne se comptent plus où il est question de la vendetta dans l'île, mais beaucoup sont des récits de touristes de passage. Les conditions qui gouvernent en Corse cette guerre entre familles, les traditions qu'elle suppose, les préceptes qui régissent la conclusion des traités de paix entre les belligérants, les moyens mis en ½uvre par l'Etat au cours des siècle pour la répression de la vengeance privée forment ensemble l'objet de cet ouvrage.

Notre prix : 16.00 €
ORTICONI (Jean-Christophe).

Nouvel armorial corse.

Livre d'or de la noblesse.

15 x 22 cm, 216 p., broché. 78 blasons en couleurs.

Depuis la nuit des temps, l'histoire de la chevalerie en Corse est indissociable de celle de la terre. Au moyen âge, les chroniqueurs ont rapporté avec tous les détails les expéditions menées dans l'île contre les barbaresques par les nobles romains ou toscans, lesquels, leur mission accomplie, ont donné naissance aux premières familles seigneuriales. Plus tard, la résistance désespérée du féodal Giampaolo de Leca aux envahisseurs génois, et son dramatique dénouement, furent le symbole du patriotisme corse et, jusqu'à une époque très récente, les porteurs des vieux noms constituaient l'essentiel de la classe dirigeante de l'île. On peut affirmer qu'en Corse, il y a assez de familles aristocratiques aux origines très diverses pour que leur densité nobiliaire y dépasse largement la moyenne française.

Notre prix : 40.00 €
MORATI (Jean-Claude).

Topi, topi, topi..

pulenta e porri, ou quelques éléments de subsitance en Corse rurale d'hier.

17 x 24 cm, 224 p., broché. 95 illustrations et croquis. Préface du Profésseur Jacques Pantaloni.

Ce survol du contenu de l'ouvrage ne rend pas compte de la foule de détails dont certains sont encore fort utiles, tant est rigoureuse la science de ces deux naturalistes passionnés. Plantes, objets, animaux sont dessinés et décrits avec un soucis absolu d'exactitude. Mais en plus d'être un dictionnaire le texte nous fait vivre avec le peuple corse; citons au hasard: « Le troupeau repu, un peu avant le coucher du soleil, (un pocu inanzu à u calà di u sole) rentre à la bergerie; la traite du soir va avoir lieu. Couchées sur le sol de la bergerie, préalablement balayées en fin de journée, les chèvres vont pouvoir ruminer à leur aise et prendre leur repos nocturne; par beau temps elles peuvent être lâchées aux abords pour la nuit jusqu'à la traite du lendemain matin (mais dans ce cas, si le berger ne respecte pas l'heure, le troupeau se met en route sans lui)... .

Notre prix : 19.00 €