BIEHN (Michel).

En jupon piqué et robe d'indienne.

Costumes provençaux.

23 x 23 cm, 176 p. relié, très nombreuses illustrations en couleurs.

Voici le livre que l'on attendait sur ce magnifique sujet qu'est le Costume Provençal. N'oublions pas que la Provence fut la première région de France à découvrir les somptueuses étoffes venus d'Orient et à les adapter pour en faire un art typiquement provençal. Richement illustré, écrit avec passion, cet ouvrage nous fait découvrir les siamoises, les indiennes et les chafarcanis, nous fait admirer les couleurs éclatantes de soleil, la coupe et les précieux assemblages, nous fait revivre trois siècles d'histoire de la Provence, à travers les traditions de délicate élégance et de rude simplicité des femmes de ce pays. Le costume, les costumes de Provence racontent une histoire tissée de joie, de peine, d'attente, d'amour, de frivolité ou de gravité. On y apprend à aimer toute la beauté, toute la richesse du monde féminin en Provence.

Notre prix : 20.00 €
BENOIT (Fernand).

Histoire de l'outillage rural et artisanal.

15 x 22 cm, 170 p., broché. 11 planches h.t. et illustrations dans le texte. Réimpression de l'édition de Paris, 1947.

« L'histoire de l'outil est l'histoire même de la civilisation. Nous nous sommes donc attachés, dans cette enquête qui a pour cadre la vie rurale du Midi, à montrer la continuité d'une technique qui remonte à l'époque grecque et romaine, c'est-à-dire à un stade antique de la civilisation méditerranéenne. C'est la vie du paysan et de l'artisan du village qui fait l'objet de cette étude. » Fernand BENOIT

Notre prix : 5.00 €
PINIES Jean-Pierre

La Chartreuse de Villeneuve. Métamorphoses d'un monument.

Préface de Christian Hottin, Conservateur du Patrimoine, Département du Pilotage de la Recherche à la Direction générale des Patrimoines. Postface de François de Banes Gardonne, Directeur général de la Chartreuse.

1 volume 16 x 22 cm de 416 pages, 2 cahiers de photos de 16 pages, broché

Vendue à la Révolution comme bien national, transformée en quartier populaire et marginal, la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, ne renoue avec son passé prestigieux de palais pontifical médiéval qu’au début du XXème siècle. Plusieurs décennies seront nécessaires pour qu’elle acquière son nouveau statut, celui de monument historique. Elle abrite ensuite un centre culturel spécialisé dans les aspects les plus novateurs des écritures du spectacle. Cette approche entend montrer comment se construit l’identité d’un monument historique, quelles sont les figures qui nourrissent son imaginaire et commandent aux variations les plus fructueuses de son destin.

Notre prix : 22.00 €
BEAUGE (Gilbert).

La photographie en Provence, 1839-1895.

Culture photographique et société au XIXe siècle.Préface de Michel Frizot.

24 x 32 cm, 176 p., relié sous jaquette. 234 photographies en bichromie et gravures en couleurs.

L'histoire de la photographie n'existe que de façon fragmentaire, parcellaire. On en connaît les épisodes les plus marquants, les réussites les plus exemplaires. Les photographies qui ont pour cadre des grandes capitales occidentales sont privilégiées par rapport à celles des régions périphériques, les périodes tardives par rapport aux périodes primitives et les recherches esthétiques ou formelles par rapport aux travaux d'illustration. Les premières photographies documentaires dans les provinces sont donc trois fois pénalisées. L'objet de cet ouvrage est de décrire les formes de cette rencontre entre une technique de la représentation, la photographie, et un espace singulier, la Provence. Son propos est aussi de remonter jusqu'aux sources les plus primitives de cette rencontre et de tisser des liens entre cette période et celles qui suivront, entre Paris et la province, entre la recherche esthétique et l'enquête documentaire.

Notre prix : 27.00 €
CANAL DE LA DOUANE

Le canal de la douane.

Quartier du vieux port - Marseille, juillet 1927.

33 x 23,5 cm de 32 pp., 16 photos, relié. Notice de Léon Mouret.

Ces photographies ont été prises en 1927, peu avant les travaux de comblement de ce canal, Sa construction fut achevée en 1702. A cette époque l'Arsenal des galères royales avait ses chantiers de construction à Rive-Neuve. En 1792, la Ville revendit tout le domaine à la « Compagnie de Marseille », à charge pour cette dernière d'améliorer encore la voie d'eau et de construire sur ses dépendances de grands immeubles, à usage de greniers à blé, d'entrepôts ou de chais. Vers 1844, avec l'extension des ports à la Joliette et la construction de vastes docks au Lazaret, commence le déclin du Canal qui devient un refuge tranquille, et très odorant, de modestes embarcations, un réceptacle commode pour les riverains et un obstacle à la circulation et à l'embellissement de la cité.

Notre prix : 20.00 €
MIHIERE (G.) & BINET (P.).

Les Arts de la Table.

De la joie de vivre en Provence.

21 x 28 cm, 176 p., relié pleine toile sous jaquette couleur. Nombreuses illustrations & photos N.B. & coul.

Après Les Bastides Marseillaises, puis Les pigeonniers de Provence, Gilles Mihière et Patrice Binet renouent leur complicité pour une nouvelle aventure, gourmande et colorée, dédiée aux Arts de la Table. Déjà, le sous-titre, de la joie de vivre en Provence campe le décors et donne le ton. L'ouvrage tente de révéler l'extraordinaire élan créatif né autour du repas en Provence, où faïences, orfèvrerie et verrerie participent à une fête, au quotidien. En même temps, entre les usages du baroque sous l'Ancien Régime et ceux plus contemporains du service à la russe une double invitation, en quelque sorte, qui détient les secrets d'un certain art de vivre. Par sa famille et ses travaux en histoire de l'art, Gilles Mihière livre son attachement à la Provence, et ouvre des archives privées inédites sur un sujet qui le passionne depuis de nombreuses années. A la recherche et à l'écriture, il ajoute ici la mise en scène des objets pour restituer leur pleine dimension, saisie par le regard de Patrice Binet qui retrouve le thème favori de la nature morte.

Notre prix : 38.00 €
MIHIERE (G.) & BINET (P.).

Pigeonniers de Provence.

Texte de Gilles Mihière, photographies de Patrice Binet.

21 x 29 cm, 160 p. relié sous jaquette. Tès nombreuses illustrations.

D'une manière originale et attachante, la Provence invente une architecture au service des pigeons, avec ses toits en gradins, ses mosaïques de carreaux de faïence colorée, aménageant des cagnards, associant pigeonnier et cabanon pour goûter les vertus de la campagne. Présents dans tout le paysage provençal, jusqu'à la crèche de Noël bâtie par les enfants, les pigeonniers parlent avec des bruissements d'ailes et des roucoulements passionnés, d'une Provence de la terre, d'une Provence noble.

Notre prix : 15.00 €