DUCHENE (Jacqueline).

François de Grignan.

16 x 22 cm de 180 pages, broché

Le comte François de Grignan, qui fit fonction de gouverneur en Provence, eut pendant quarante-quatre ans plein pouvoir dans cette province. Une charge considérable mais harassante. Obligé de batailler pour faire voter chaque année les impôts par une assemblée souvent récalcitrante, de réprimer l'activité des protestants et de les contraindre par la force à respecter l'édit de Fontainebleau, de quitter son magnifique château pour courir des Alpes à la Méditerranée lutter contre les ennemis de la France, Grignan au service de Louis XIV a payé de sa personne et de sa bourse. Une bourse fort écornée par les dettes héritées de son père, ses obligations financières d'ainé envers ses frères set soeurs, le remboursement des dots de ses deux premières femmes, et les frais entraînés par une fonction qu'il entend assumer « à la grande ». La mésalliance de son fils Louis-Provence avec la fille d'un riche financier, suivie de la mort prématurée de ce fils unique, n'empêchera pas la ruine totale de la famille des illustres Adhémar. Le roi a-t-il gardé rancune au comte d'avoir épousé et emmené dans sa lointaine Provence « la plus jolie fille de France », fleuron des ballets de cour Peut-être. En tout cas, la marquise de Sévigné, mère de cette merveille, a difficilement supporté d'être séparée de sa fille, et l'on découvre dans cette biographie comment François de Grignan, élément incontournable du trio sévignéen aux rapports compliqués et passionnés, réussit à conserver avec sa belle-mère, guère plus âgée que lui, la connivence de leur jeunesse et une vive admiration pour son esprit et son talent épistolaire.

Notre prix : 22.00 €
BUSQUET (Raoul).

Histoire de Provence des origines à la Révolution Française.

Préface de régis Bertrand.

16 x 21 cm, 368 p., 8 planches h.t., broché. Réimpression de l'édition de Monaco de 1954.

C'est la première tentative originale de synthèse de l'histoire de la Provence publié depuis la fin de l'ancien Régime, qui avait le mérite de fournir un exposé clair de l'histoire politique de l'ancienne Provence dont les ouvrages plus récents n'offrent pas l'équivalent. l'Auteur a tenu à ne pas dépasser les débuts de la Révolution, n'incluant donc pas les temps contemporains (sujet traité par lui à la fois dans l'Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône ou dans l'Histoire de Marseille que nous publions simultanément). Son récit s'achève donc lorsque la Provence cesse administrativement d'exister, et que commencent l'histoire départementale de la Provence.

Notre prix : 23.00 €
BECQUART (Henri-Marc).

Les Eaux d'Aix-en-Provence

2000 ans d'histoires et de passions

Un volume 17 x 21 cm de 140 pages, broché
nombreuses photos couleurs et noir & blanc

Ce récit retrace la trame de 2000 ans de vie dans la cité aixoise, en suivant ce merveilleux fil conducteur, jamais lâché, toujours cultivé, celui de l'eau et de ses sources fondatrices. Dans ce pays de Provence où « l'eau est d'or », la vie s'est passionnément jouée autour de l'eau. Les sources chaudes et froides cheminant au c½ur de la cité ont été, de tous temps, au centre de tous les débats, de tous les enjeux. Alors, les eaux ne sont pas seulement le miroir où se reflète la ville d'Aix-en-Provence, qui fut fondée sur l'eau en 123 avant Jésus Christ, elles sont aussi cet océan, profond de 2000 ans, qui contient ses plus riches souvenirs. Les secrets des sources chaudes et froides accumulées au cours des siècles nous offrent l'occasion rêvée de pénétrer dans les coulisses de l'histoire, et d'aller à la rencontre de toutes ces péripéties qui ont fait la vie de la cité. Une odyssée exceptionnelle et vivifiante, aux couleurs rouge et or.

Notre prix : 23.00 €
REY (G. de).

Les Invasions des Sarrasins en Provence

pendant le VIIIème, le IXème et le Xème siècle.

15 x 22 cm, 237 p. broché. Réimpression de l'édition de Marseille, 1878.

Les arabes, qui depuis leurs conquêtes en Afrique, sont appelés Maures ou Sarrasins, envahirent la France au VIIIe siècle, pour y établir leur domination, comme ils l'avaient établie en Espagne. Leurs invasions en Provence durèrent ou se renouvelèrent pendant trois longs siècles, et on les divise en trois périodes distinctes dont la première et la troisième sont les époques les plus lugubres de notre histoire : 1. Appelés par le traître Mauronte, ils passèrent le Rhône et essayèrent d'ajouter la Provence à leurs possessions du midi de la France. 2. Sous les premiers rois carolingiensn, les Maures pillent les villes et les campagnes, et disparaissent après avoir rempli leurs vaisseaux légers d'esclaves et de butin. 3. Enfin, à l'origine du royaume de Provence, les Sarrasins s'emparent des montagnes des Maures, s'y fortifient, appelant des renforts d'Espagne et, profitant des divisions et des discordes civiles qui déchiraient le pays, s'y établissant pour un siècle.

Notre prix : 22.00 €
HERBAUX François

Nos ancêtres du Midi.

Enquêtes sur la préhistoire de Sigean à Menton.

14,5 x 21 cm, 180 pp., broché.

A travers Nos ancêtres du Midi, enquêtes sur la préhistoire, de Sigean à Menton. François Herbaux nous convie à partager un passionnant voyage à travers les millénaires obscurs d'une Provence méconnue. Livre d'Histoire et d'histoires, carnet de reportages et chronique scientifique, galerie de portraits et recueil d'anecdotes ; Nos ancêtres du Midi s'adresse à tous ceux que le passé lointain intéresse mais aussi, bien sûr, aux amoureux de la Provence, visitée de long en large sur les sentiers du temps. Nos ancêtres du midi nous invite à embarquer sur le port du Lacydon à Marseille en 450 avant notre ère pour un vertigineux voyage à rebours jusqu'à la nuit des temps. On y découvrira au passage les textes légendaires de la fondation de Marseille, inédits depuis des décennies ; on rencontrera les Gaulois de l'âge du fer, les graveurs de la vallée des Merveilles, les bâtisseurs de dolmens et aussi les paysans anthropophages du Haut-Var. On naviguera même dans les eaux de l'Atlantide, avant de plonger dans les profondeurs du temps à la recherche des secrets qui voilent la découverte de la grotte Cosquer, la disparition des Hommes de Néandertal et l'invention du feu. Jour après jour, une série d'enquêtes menées aux côtés des archéologues, préhistoriens, anthropologues, géologues, nous restituent quelques-unes des plus belles tranches de ces temps oubliés. Cet ouvrage, préfacé par Jean Courtin, se veut aussi un hommage au travail des chercheurs.

Notre prix : 15.00 €
BENOIT (Fernand).

Recherches sur l'hellénisation du midi de la Gaule.

22 x 30 cm, 337 p., relié. 50 planches h.t. Réimpression de l'édition d'Aix-en-Provence, 1965.

L'Hellénisation du littoral correspond à un principe d'échanges économiques, bien plus qu'à un principe de colonisation. Les Ioniens, successeurs des Rhodiens, vinrent chercher en occident les produits nécessaires au « salut des hommes ». Le propos de l'auteur est de replacer la Colonie de Marseille dans le contexte d'expansion vers l'Occident de l'Ionie, de Tyr et de l'Etrurie, de déterminer les raisons économiques de cette expansion qui sont liées à l'histoire politique de la Méditerranée. L'expansion Hellénique vers l'ouest devant être confrontée à celle des Phéniciens, de Carthage, de l'Etrurie. Des figures, 16 cartes et 50 planches en hors-texte, (dont plusieurs en couleurs), reproduisant à la perfection des fragments de poteries, font de cet ouvrage, publié avec le concours de la Recherche Scientifique, une étude de tout premier ordre.

Notre prix : 10.00 €
SAUREL (Alfred).

Statistique de la commune de Cassis

département des Bouches-du-Rhône. Suivi du Répertoire des faits les plus saillants et des dates les plus remarquables de l'histoire de Cassis.

14,8 x 21 cm, 268+76 p., 2 plans, broché. Réimpression de l'édition de Marseille, 1857.

Alfred Saurel envisage l'histoire de Cassis dans une optique statistique, tout en contant les usages et m½urs hautes en couleurs des Cassidens -pour qui la commune, née de la mer, doit vivre de la mer- depuis les premiers habitants jusqu'au XIXe siècle. Les hauts fourneaux de Bestouan s'élevèrent. Entre les mains des Romains, celles de Boson Ier, roi d'Arles, puis celles de son frère, Cassis fait partie du Vicomté de Marseille et des dépendances, qui s'étend de Hyères à Martigues. Elle appartient ensuite à la Maison des Baux, construit son château et élève ses remparts. C'est le Roi René qui échange Roquefort-Cassis (formant une seule terre jusqu'au Xve siècle) contre Valbonnette et Saint-Cannat, avec l'évêque de Marseille. Les Cassidens restent fidèles à leurs évêques, comme à l'Église et au Roi. C'est pourquoi les guerres de religion, dès la mort de François Ier, influent peu sur la ville. Actifs, les Cassidens travaillent le bois, activité en plein essor jusqu'au règne de Louis XIV d'abord les mélèzes, puis les pins d'Alep, les chênes Kermès, la bruyère et la myrrhe et par la suite, Cassis devient centre de construction navale. Les activités se diversifient au XIXe siècle, avec l'exploitation de carrières (sècherie des marnes), les salaisons et la vigne. Les détails abondent.

Notre prix : 23.00 €