AUTOUR DU GARLABAN Souvenirs du Petit Marcel

Un album 25 x 21 cm de 72 pages d’aquarelles, relié demi toile

Au pied du Garlaban, Aubagne ! C’est autour de cette grande ville que naissent les santons provençaux. Ils représentent le petit peuple des villages de Provence. D’après une chanson que l’on fredonne encore, avant les fêtes de Noël, et dans chaque maison, ces santons quittent leur lit de coton dans leur boite en carton pour retrouver leur crèche respective. Et je vous convie, que vous soyez de Marseille d’Aubagne ou d’ailleurs, à une ballade en leur compagnie autour du massif du Garlaban.

Notre prix : 21.00 €
TERLIZZI (Andrée).

La Provence.

27 x 21 cm, 72 pages, aquarelle et plume, relié.

La Provence d'Andrée Terlizzi saura vous prendre par le c½ur. Et c'est un long voyage que vous entreprendrez, page après page, en sa compagnie, au fil des fleurs, de ses ciels, au détour de ses villages et de ses paysages tantôt solaires, tantôt ombreux. Un long périple qui vous mènera sur les chemins d'Arles, de Marseille, d'Avignon ou de Cassis, mais aussi de tant d'autres ailleurs provençaux : un délicat bouquet de sensations interprétées.

Notre prix : 20.00 €
BOUVEROT-ROTHACKER (Anita)

Le gros souper en Provence.

Aquarelles d'Andrée Terlizzi.

15 x 21 cm, 96 p., broché.

Noël en Provence commence le 24 décembre par la cérémonie du Gros Souper, lou Gros Soupa. Plus qu'un long repas maigre, c'est un ensemble complexe de gestes, de symboles, de pensées à respecter avant la messe de minuit. Que reste-t-il de cette tradition séculaire Les enquêtes orales conduites à travers la Provence montrent qu'il y a un attachement certain pour cette coutume mais qu'elle a évolué au fil du temps et selon les régions. Désormais aucune étiquette rigoureuse ne fixe le déroulement de la soirée. Un copieux repas maigre, fait avec les produits du terroir, qui s'achève par une profusion de desserts, constitue l'essentiel du Gros Souper et son intérêt. Pour ce repas familial, on refait chaque année les plats traditionnels du village sans lesquels «on ne ferait pas Noël» : ainsi autant de villages, autant de plats. Et les cuisinières de livrer leurs vieilles recettes. Le Gros Souper est mort, vive le Gros Souper ! La richesse du sujet tient à cette confrontation entre le récit livresque et oral, dans l'étude d'une évolution permanente et d'une diversité régionale.

Notre prix : 15.00 €